SUZETTE PROJECT

Spectacle pour tous | À partir de 7 ans Durée: 50 min

Un spectacle qui interroge la vision de la famille et de ses différents modèles. Des vidéos documentaires se mêlent au jeu théâtral et gestuel afin de découvrir, à travers un gang de mômes rugissants, les méandres de la diversité, l’ouverture à la tolérance, la naissance de la résistance.

Suzanne, fan d’Al Pacino et des tigres de savanes, a une maman et une mamoune. Suzanne a aussi une best friend forever, Alice, dont les parents sont divorcés. Dans la cour de récré, elles partagent leurs rêves d’aventures et font des plans sur la comète. Mais tout bascule le jour où on vole et déchire en mille morceaux le poème que Suzanne avait écrit pour ses deux mamans. Elle se lance alors dans une grande cyber-enquête qui deviendra le Suzette Project.

 

Note d’intention

«Je me questionne sur la diversité des structures familiales et comment celles-ci nous définissent au sein de la société, aux yeux des autres et à l’intérieur de nous-mêmes. La famille est en mutation vers des modèles «non traditionnels», plus divers, plus composites. De plus en plus de cocons sont tissés différemment et se confrontent à l’école.Notre façon d’arriver au monde, la famille élaborée autour de notre être, nos racines, sont nos premières particularités et parfois sources de nos premières discriminations.

À chaque rentrée les orphelins doivent rappeler leur situation, il y a aussi les sans-papas, les sans-mamans, les faux-papas et fausses-mamans inventé·e·s, les deux mamans, les deux papas, les deux mamans et le papa, ceux qui sont en centre, en familles d’accueil. Il y a aussi les enfants uniques, les fratries très nombreuses, les familles métisses, mixtes, immigrées, pure souche... 

J’ai eu envie d’aller vers les premiers concernés: les enfants. Car il y a aujourd’hui pour moi une urgence à m’adresser aux nouvelles générations, la nécessité de les questionner, via un spectacle, sur leur ouverture à la différence. Quelle est leur relation à la tolérance aujourd’hui, et que deviendra-t-elle demain? Et qu’en est-il de celle des adultes, ces passeurs de savoir, de citoyenneté et de beauté?»  Laurane Pardoen

Les personnages

Suzanne (alias Suzette): fan d’Al Pacino et des tigres de savanes, aime beaucoup savoir.

Elle porte au cou un doudou lampe frontale non waterproof qui l’empêche de pleurer.

Alice: trop grande pour son K-way, Best Friend Forever de Suzanne.

Son papa est parti vivre au soleil. Elle déteste le pepperoni chorizo.

Maxence, Max, Maxou: poète à lunettes et à l’élocution fragile,

a le cœur en beurre depuis que sa mère s’est évaporée en une étoile de berger.

Maman et Mamoune: sont les parents de Suzanne.

Maman a son GSM greffé à l’oreille. Mamoune fait des câlins en italien.

Al Pacino: Héros et ami imaginaire de Suzanne. Il l’encourage à entrer en résistance.

Les Internautes: sont les mômes que rencontre Suzanne, alias Suzette, sur la toile.

Ce sont des enfants interviewés et filmés. Via la projection vidéo ils racontent

leurs vies et expériences familiales, apportent conseils ou critiques.

 
 

Texte et mise en scène: Laurane Pardoen

Distribution: Marine Bernard de Bayser, Ophelie Honoré

et Nina Lombardo en alternance avec Laurane Pardoen

Assistanat à la dramaturgie: Judith Bouchier-Végis

Assistanat: Isabella Locurcio et Vera Rozanova

Voix: Andrea Fabi

Montage vidéo: Marie Gautraud

Costumes: Bleuenn Brosolo

Scénographie: Zoé Tenret et Laurane Pardoen

Création sonore: Shuba

Création lumière: Jérôme Dejean

Régie générale: Fanny Boizard

Marine Bernard de Bayser

Née à Paris au cours de l’été 1991, très tôt, Marine se passionne pour la danse et le théâtre. Après trois ans au conservatoire régional de Limoges en art dramatique, elle est admise au conservatoire d’art dramatique de Mons en 2014. Elle touche notamment au théâtre jeune public lors d’un cours encadré par Luc Dumont dans lequel elle a eu l’occasion d’écrire et de mettre en scène une pièce intitulée L’arbre aux corbeaux et de jouer dans plusieurs autres créations. Elle grandit aux côtés de Fréderic Dussenne, Thierry Lefevre, Dominique Roodthooft,  Bernard Clair, Christophe Sermet, Antoine Laubin. Aujourd’hui elle collabore avec Dominique Roodthooft, Christophe Sermet, et virevolte entre théâtre, écriture et cinéma. Elle a rejoint en octobre 2018 la création Suzette Project.

Ophélie Honoré

Née le 25 août 1990. Après un bac théâtre elle se forme comme comédienne à l’INSAS auprès de metteurs en scène comme Armel Roussel, Selma Alaouï, Roumen Tchakarov, Martine Wijckaert. Dès la sortie de l’INSAS Ophélie voyage entre le théâtre et le cinéma, elle participe à des courts métrages sélectionnés dans plusieurs festival francophone et une WEB SERIE RTBF « la théorie du Y » où elle interprète le rôle de Claire. On peut la voir ensuite dans le rôle de Mila dans « Mouton Noir » d’Alex Laurette, mis en scène au Théâtre de Liège  par Clément Thirion. Aujourd’hui Ophélie continue ses explorations au coté d’ EL CONDE DE TORRIFIEL , dans « plazza » au  kunstfetivaldesarts 2018 , et elle parcourt

un premier épisode de travail avec GROUPENFONCTION . Elle travaille ensuite avec Laurane Pardoen pour la création du spectacle jeune public Suzette Project en 2018-2019.

Nina Lombardo

Née à Bruxelles en 1990 et a grandi à Tournai. Elle entre à l’INSAS, section interprétation dramatique d'où elle est diplômée en juin 2013. A sa sortie elle suit le master en dramaturgie et mise-en-scène au CET.  La même année, elle part à Montréal assister Alice Ronfard. Sur les planche, elle collabore entre autre avec Clément Goethals, la Cie Renards, la Daddy cie et Paul-Emile Fourny. Côté cinéma, elle joue pour Juliette Vandormael, Louve Dubuc Babinet et Nora Burlet. Très intéressée par le travail du corps, elle continue de grandir auprès des Ballets C de la B. Elle découvre le butoh lors d'une formation avec la Cie Motimaru à Berlin. De là naît un solo toujours en cours d'écriture "Rêver l'obscur". Elle co-coordonne le projet du collectif On est tou.te.s...  dans le cadre du festival de philosophie Les rencontres inattendues à Tournai. Elle commence les cours de photographie à l'académie de Molenbeek en 2017. Tout comme l'art vivant, l'arrêt sur image devient pour elle une façon de résister et d'habiter poétiquement le monde. 

Fanny Boizard​

Fanny passionnée de plumes et de paillettes est diplômée en couture et habillage, spécialiste du transformiste, elle s'est formée en 2012 dans les cabarets français. En parallèle, elle décide de passer de l'autre côté de la scène en devenant régisseuse en entrant à l'Efp à Bruxelles en 2016. ​Surnommée le couteau suisse ou MacGyver, Fanny aime trouver des astuces, coudre, bricoler, bidouiller, bref elle aime tout faire et elle le fait bien.

Laurane Pardoen

Ecriture et mise en scène du spectacle. 

Directrice artistique de la Daddy Cie !  

 

>>Biographie

 
 

ce qu'en dit la presse

Prix KIXANIS DELIVRE PAR LA PRESSE

Article de Danièle Carraz de La Provence :
coup de cœur du Off SUZETTE PROJECT (Une réussite totale)

Deux filles dans un plumard. Une fillette se glisse entre elles. Bataille d’oreillers et c’est parti pour une heure intense d’intelligence, d’esprit inventif et de générosité. Les trois comédiennes, ainsi que la conceptrice et metteur en scène Laurane Pardoen, appartiennent à la jeune Daddy Cie belge, tournée vers le jeune public, et c’est leur premier projet. En plein dans le mille, ce « Suzette Project » est une réussite totale : une bande son épatante, mélancolique comme un solo de violoncelle ou bondissante, des tubes (c’est un bonheur de les retrouver chantés par Dalida ou Stromae) qui portent à la danse. Danses donc qui entraînent un rythme rapide tenu de bout en bout.

L’histoire d’une vie d’enfant qui ressemble à cent autres : amitié à la vie à la mort, premiers amours (scandés en rap), deuil d’un père absent ou d’une maman ironiquement morte le jour de la fête des mères, mal-être de Suzette qui a deux mamans mais pas de papa qui ferait de la moto, blessures et apprentissage du combat pour le bonheur, la liberté de vivre et la différence...

Quand un jeu d’enfants atteint au combat pour une société plus juste, plus tolérante, et que ce combat est si justement, si joliment traduit sur un plateau de théâtre, on croirait bien que le spectacle vivant peut changer le regard des enfants... et des soi-disant grandes personnes vers un monde meilleur.

cliquez pour agrandir

Article de Catherine Makereel, Le Soir
Rencontres de Huy: J'ai deux mamans, et alors?

Suzanne a deux mamans, l’une qu’elle appelle Maman et l’autre qu’elle surnomme Mamoune.

Pas de quoi en faire un fromage. D’ailleurs, à l’école, on trouve ses goûts ringards pour Dalida ou Al Pacino beaucoup plus bizarres que sa situation familiale. 

Suzette Project » de la Daddy Cie, lauréate du Prix Kiwanis (…) aborde l’homoparentalité avec tact.

Pétrie d’humour, la mise en scène de Laurane Pardoen amène son sujet sans grands discours mais plutôt par petites touches, tissant des parallèles avec les modèles familiaux d’aujourd’hui : éclatés, recomposés, mouvants, diversifiés.

Article de Laurence Bertels, La Libre

Nouvelle venue à Huy, la Daddy Cie fait une entrée fracassante en jeune public

Suzette project, écrit et mis en scène par Laurane Pardoen, a d’emblée été remarqué par le directeur des Doms, Alain Cofino Gomez, qui a décidément le nez fin, et qui a eu l’excellente idée de le programmer à Avignon, cet été. Figurant parmi les coups de cœur du festival Off, le spectacle, qui mêle judicieusement vidéos documentaires et jeu théâtral, a déjà une tournée bien remplie devant lui et il ne s’agit, très probablement, que d’un début. Il est vrai que la thématique, jamais abordée en jeune, voire en tout public avec, en outre, humour et finesse, brûle d’actualité.

Article de Michel Voiturier

Suffragette de la modernité

Ce spectacle aux costumes polychromes offre un jeu théâtral astucieux au cours duquel par exemple, un trampoline devient lit familiale, cabane à Suzanne, écran de projection vidéo. Ce dernier propose d’authentiques interviews d’enfants exprimant leurs sentiments…de quoi remettre à l’heure les horloges déréglées.

Article d'Isabelle Spriet, Les parents et l'école

Spectacle émouvant, énergisant

Projet audacieux, réussi, abouti et ô combien nécessaire par ces temps où pullulent des discours réactionnaires malgré de belles théories de tolérance.

Article de Sarh Colasse, Le Ligueur

Famille, je vous aime

Son Suzette Project a cartonné cet été. À Avignon, au Théâtre des Doms, puis à Huy, lors des Rencontres Théâtre jeune public. Laurane Pardoen a écrit et mis en scène ce spectacle venu comme un vent frais, qui questionne avec tact et tendresse la notion de famille.

Article d'Abraham Bengio, La Licra

Les adultes y prendront autant de plaisir que les enfants.

Avec des chansons, des vidéos « documentaires », de l’humour et beaucoup de tendresse, cette petite fille jouée par une actrice adulte (l’effet est assez troublant) met à bas stéréotypes et préjugés. 

 

Paroles d’enfants  TÉMOIGNAGES

«J’ai beaucoup aimé le spectacle, il y avait de l’humour, de l’amitié, de l’amour, de la jalousie et surtout la révolution! Ce que j’aime dans ton spectacle c’est qu’il y a de l’originalité dans le fait d’avoir deux mamans qui s’aiment.» 

Aliane - 10 ans

 

«C’était une pièce originale et qui nous a fait réfléchir qu’avoir deux mamans, mamounes ou deux papas ou papounets ce n’est pas si bizarre que ça, qu’être différent c’est pas grave et surtout qu’il ne faut pas se moquer des autres.»

Juliette - 10 ans

 

Paroles d’enseignantes  TÉMOIGNAGES

«Devant l’enthousiasme de mes élèves, je ne peux que vous féliciter.

C’était touchant, interpellant, drôle, sensible. Bravo et merci.»

Pascale D.B – Institutrice

 

«Pour moi, cette pièce est vraiment 'intelligente' parce qu’on ressort avec un esprit plus ouvert, qu’on traite d’un sujet très important: les familles d’aujourd’hui. Je crois que chaque enfant (ou personne) pense vivre dans une famille «normale» et quand on va voir Suzette Project au théâtre, on voit et on entend qu’il y a beaucoup d’autres familles aussi «normales», mais juste différentes du classique d’autrefois. Ça fait du bien à tout le monde je crois.»

Isabelle D. - Professeure d’éducation civique

 

DATES & INFOS

à venir

MARS -  Centre Culturel de Nassogne

26 mars - 10h & 13h30

 

JANVIER 2020  Noël au Théâtre - Les Chiroux

3 janvier - 15h

DECEMBRE  Festival Noël au Théâtre - La Balsamine

29 décembre - 11h30 & 16h

 

 

 

 

 

OCTOBRE La Montagne Magique

23 octobre - 1oh 

24 octobre - 1oh & 13h30     

25 octobre - 1oh & 13h30     

Théâtre Jacques Brel, Talange (Fr)

19 octobre - 20h 

20 octobre - 15h 

passées

AOÛT Les Rencontres de théâtre jeune public de Huy 2019

samedi 24 août - 11h30 & 16h     Grande salle Athénée 1

JUILLET  -- au Théâtre des Doms pour le festival d'Avignon 2019   +infos

27 juillet   - 13h10         Avignon - Théâtre des Doms

26 juillet - 13h10          Avignon - Théâtre des Doms

25 juillet - 13h10          Avignon - Théâtre des Doms

24 juillet - 13h10          Avignon - Théâtre des Doms    

22 juillet - 13h10          Avignon - Théâtre des Doms

21 juillet - 13h10          Avignon - Théâtre des Doms

20 juillet - 13h10          Avignon - Théâtre des Doms    

19 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

18 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

 

17 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

 

15 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

14 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

 

13 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

 

12 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

 

11 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

 

9 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

 

8 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

 

7 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

 

6 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

 

5 juillet - 13h10           Avignon - Théâtre des Doms    

FÉVRIER  - Centre Culturel Bruegel

2 février - 15h

1 février - 10h

JANVIER 2019 -  Centre Culturel Bruegel

31 janvier - 10h

30 janvier - 10h & 14h

29 janvier - 14h

 

SOUTIENS

Théâtre le Boson | Théâtre Mercelis | Centre Culturel | Wolubilis |

Centre Culturel de Braine L’Alleud | Centre Culturel Bruegel |

Centre Culturel Jacques Franck.

AIDES

Fédération Wallonie-Bruxelles.  

 

Merci à toutes les grandes et petites mains invisibles

et bénévoles qui ont aidé à la réalisation de ce spectacle.

Merci pour le soutien bienveillant reçu tout au long de la création.

TELECHARGEMENT - Documents SPECTACLE
© En téléchargent ces fichiers, vous acceptez les conditions d'utilisation.

 
  • Facebook

© Photos, illustrations, textes, ... Tous droits réservés  |  DaddyCie!

Last update 19/06/19 | web: Racasse-Studio​